gaëlle wagner















Gaëlle Wagner a trouvé son identité artistique dans la peinture abstraite. 


Elle préfère laisser la place à la nature d'un flux, d'un mouvement ou d'une pulsion plutôt qu'à la représentation du monde réel. 


"Ma peinture n'impose pas une manière de regarder."


Léon Degand, critique d’art majeur de son temps ayant su replacer l’art abstrait, décrié dans le grand courant intemporel de l'art, par la définition de la peinture comme "un art de penser, de s'exprimer, de s'émouvoir à la faveur d'un jeu de lignes, de formes et de couleurs, que l'on soit créateur ou spectateur et que ces lignes, ces formes et ces couleurs soient ou non en rapport avec une représentation du monde extérieur. La peinture abstraite a donc sa pleine existence."


Le travail de Wagner s’articule autour d’une recherche sur la couleur, sur la dynamique de la lumière dans la construction picturale, et s’oriente résolument vers un expressionnisme abstrait. C’est avant tout le geste impulsif, non systématiquement intellectualisé, qui la guide vers la toile, à travers une explosion vibrante de couleurs. 


Mêlant technicité et liberté, son travail est un lieu où se confrontent préméditation et improvisation, temps et espace, support et geste.


"Les sens prêtés à ma peinture se font et se défont, je souhaite qu'elle soit l'instant d'un questionnement et d'une méditation."


La peinture de Wagner ne trouve pas uniquement son équilibre dans le hasard et la spontanéité mais bien dans une réflexion sur la maîtrise des formes et des couleurs.


Ses tableaux sont pour la plupart de grands formats, et mêlent diverses techniques (peinture, bombe aérosol, collages, dessin au feutre au stylo ou au posca) et supports (médium, béton, polystyrène, canson). Elle réalise des séries de peintures sur bois, sur polystyrène ou sur béton en cohérence et en résonance entre elles. 


Gaëlle Wagner naît en 1984 dans un quartier populaire de la banlieue strasbourgeoise. Inspirée par les milieux urbains qui l’entourent, elle a développé très tôt une passion pour la peinture et la photographie.

Authentique autodidacte, c'est dès l'adolescence puis aux cours du soir des Arts Décoratifs de Strasbourg et à l’ESAD d’Orléans, qu’elle a poursuivi sa démarche créative.

Installée à Orléans depuis 2011, Gaëlle Wagner s'est résolument orientée vers une peinture rythmée par la force des couleurs.

Elle a déjà réalisé plusieurs expositions à Strasbourg, à la Galerie 9 de Nancy, à la Galerie du Ministère de l'Économie et des finances à Paris, ainsi que dans la Région Centre Val de Loire, notamment à la Galerie du château de Saran, à la librairie Passion Culture à Orléans ou plus récemment en 2019 à  XUL, foire d'empoigne de l'art contemporain au 108 rue de Bourgogne.

Elle exposera également en 2020 à la Galerie de la mairie de Blois.

Fascinée par les artistes de renommée internationale tels que Sam Francis, Joan Mitchell ou Jonone, Wagner puise son inspiration dans leur énergie créatrice, oscillant entre liberté totale et contrôle.

Travaillant essentiellement à plat à même le sol, l'artiste mêle dégradés  de couleurs au spray ou au rouleau et projections de peinture inlassablement semés sur de la toile. 

Suite à sa performance, la peinture révèle alors son intensité quand cette dernière quitte le sol pour prendre son sens et sa dimension en position verticale, laissant alors apercevoir ses contrastes, ses matières et la dynamique des mouvements peints.


La peinture de Wagner la représente telle qu'elle est, franche, directe, passionnée et obstinée, au service de la vie. 

Unissant force et précision, par l'emploi de teintes harmonieuses, cette jeune artiste se met au service de la recherche de l'harmonie picturale. 


(texte de Mk)